Share with:


Législatives 2020

COMMUNIQUE DE PRESSE N°009/2020/COCEM

Proclamation des résultats définitifs des élections législatives par la Cour constitutionnelle : la COCEM est préoccupée par le climat délétère qui prévaut dans certaines villes du Mali.

Bamako, le 06 Mai 2020: la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Elections au Mali (COCEM) s’inquiète du contexte post-électoral consécutif à la proclamation des résultats définitifs par la cour constitutionnelle ayant entrainé l’annulation des résultats provisoires dans certaines circonscriptions électorales dont Sikasso, Bougouni, Kati, les communes 1, 5 et 6 du District de Bamako.
Le 30 avril 2020, la Cour constitutionnelle a, conformément à l’article 86 de la constitution malienne du 25 février 1992 et à travers l’arrêt N°2020-04/CC-EL, proclamé les résultats définitifs du second tour des élections législatives tenu le 19 avril 2020.

COCEM – DECLARATION PRELIMINAIRE

Le second tour des élections législatives s’est généralement bien déroulé malgré certains incidents sécuritaires. Les mesures préventives contre le COVID-19 ont été renforcées même si elles n’ont pas été systématiques

Bamako, le 20 avril 2020
La Coalition pour l’Observation Citoyenne des Élections au Mali (COCEM) a déployé sur toute l’étendue du territoire 1450 observateurs dont 1316 fixes aux bureaux de vote et 134 mobiles, tous rigoureusement formés et accrédités pour observer le déroulement du vote. L’observation de la COCEM est basée sur une technique d’observation citoyenne des élections utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC).
Hier, 19 avril 2020, la COCEM a procédé à l’observation du 2ème tour des élections législatives qui, à l’instar du premier tour, se tient dans un contexte de propagation du coronavirus et de la persistance de l’insécurité dans les régions du centre et du nord du pays.
Les observateurs de la COCEM ont constaté le renforcement des mesures préventives contre la propagation de COVID-19 telles que la mise à disposition du gel hydroalcoolique, des gants, des masques pour les agents électoraux et pour les électeurs dans certaines localités. Des unités de lavage des mains ont aussi été installées dans certains centres de vote. Cependant, de telles mesures auraient dû être effectives dans tous les centres et bureaux de vote, tel que recommandé par la COCEM dans sa déclaration préliminaire du premier tour.

Communiqué de mi-journée du second tour des élections législatives 2020

Malgré une relative amélioration dans le démarrage des opérations de vote et dans la prise des mesures préventives contre le COVID-19 par rapport au premier tour, La COCEM regrette que ces mesures ne soient pas systématiques dans tous les centres et bureaux de vote.

Bamako, le 19 avril 2020
Ce dimanche 19 avril 2020, la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Élections au Mali (COCEM) procède à l’observation du second tour des élections législatives qui, à l’instar du premier tour, se tient dans un contexte de propagation du Coronavirus et de recrudescence de l’insécurité dans des régions du centre et du nord.
Les observateurs de la COCEM ont constaté le renforcement des mesures préventives contre la propagation de COVID-19 par le gouvernement tel que la mise à disposition du gel hydraualcoolique, gants et des masques pour les agents électoraux et des électeurs dans certaines localités, des unités de lavage des mains dans certains centres de vote. Cependant, de telles mesures auraient pu être effectives dans tous les centres et bureaux de vote, tel que recommandé par la COCEM dans sa déclaration préliminaire du premier tour.

DEUXIEME COMMUNIQUE CONJOINT DE LA SYNERGIE 2020 ET DE LA COCEM

Covid19_Ml #Bagadadji2020

Conformément à leur mission de contrôle citoyen neutre, impartial et professionnel, les Missions d’Observation Electorale (MOE) s’apprêtent à observer le second tour des élections législatives au Mali, dont le scrutin est prévu le 19 avril 2020.
Au vu des constats d’observation remontés par les 2.888 Observateurs, déployés lors du premier tour sur le terrain, et pour mieux asseoir la transparence, la crédibilité, la sécurisation du processus électoral, l’inclusion des personnes marginalisées et/ou vulnérables, la protection des droits de l’Homme en période électorale et la protection des différents acteurs y intervenant contre la pandémie du Covid19, les MOE :

COMMUNIQUE CONJOINT DES MISSIONS D’OBSERVATION ÉLECTORALE (MOE) de la SYNERGIE 2020 et de la COCEM

Conformément à leur mission de contrôle citoyen neutre, impartial et professionnel, les Missions d’Observation Electorale (MOE) :

De la Synergie 2020 constituée de : Pool d’Observation Citoyenne du Mali – POCIM, constitué de l’’Observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali (OBSERVATOIRE), le Groupe Pivot/ Droit et Citoyenneté de la Femme (GP/DCF), Le Conseil National de la Jeunesse du Mali (CNJ), les Volontaires pour le Mali (VPM) ; Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie (AJCAD) ; CONSORTIUM ELE- DHQ, AMILS, JCM-PDH ; Centre d’assistance et de promotion des Droits Humains (CapDH) ; DONIBLOG ; Malick KONATE, et La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH).

Et de la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Elections au Mali (COCEM) constituée de : WILDAF Mali, SOS Démocratie, la Jeune Chambre Internationale Mali (JCI-Mali), ’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH), Réseau Plaidoyer Lobbying (RPL) ;

Ont observé le 1er tour des élections législatives au Mali dont le scrutin s’est tenu le 29 mars 2020, dans un contexte marqué par des défis organisationnels, sécuritaires et sanitaires.

COCEM -DÉCLARATION PRÉLIMINAIRE

Le 1er Tour des élections législatives s’est tenu dans un contexte d’insécurité dans plusieurs localités des régions du centre et du nord et de risque de propagation du Covid-19.

Bamako, le 30 Mars 2020 : La Coalition pour l’Observation Citoyenne des Élections au Mali (COCEM) a déployé sur toute l’étendue du territoire 1 660 observatrices et observateurs dont 1500 fixes aux bureaux de vote et 160 mobiles, tous rigoureusement formés, accrédités et déployés pour observer le déroulement du vote sur toute l’étendue du territoire.
Hier, 29 mars 2020, la COCEM a procédé à l’observation du 1er tour des élections législatives qui s’est déroulé dans un contexte d’insécurité dans certaines régions et des risques liés à la propagation du virus COVID-19 communément appelé Coronavirus. Malgré des appels au report des élections, lors de son adresse à la Nation, le mercredi 25 mars, le Président de la République a annoncé que les élections se tiendront comme prévu le 29 mars. Différents communiqués du Gouvernement indiquent que les dispositions seront prises afin de réduire les risques de contamination dans les centres et bureaux de vote sur l’ensemble du territoire.
99% de ses observateurs et observatrices ont couvert les bureaux et centres de votes et ont envoyé correctement leurs rapports d’observations aux heures préfixées par le biais des SMS codés. Sur la base des données recueillies dans les lieux observés, la COCEM communique les informations ci-après sur l’ouverture, le déroulement du scrutin, la clôture et le dépouillement des voix du premier tour des élections législatives du 29 mars 2020.

Communiqué de mi-journée, le 29 mars 2020 1er Tour des élections législatives, les opérations de vote ont démarré malgré des incidents sécuritaires relevés et le risque de propagation du Covid-19.

Bamako, le 29 Mars 2020

Ce dimanche 29 mars 2020, la Coalition pour l’observation Citoyenne des Élections aux Mali (COCEM) procède à l’observation du 1er tour des élections législatives qui se déroule dans un contexte d’insécurité dans certaines régions et des risques liés à la propagation du virus COVID-19 communément appelé Coronavirus. Malgré des appels au report des élections, lors de son adresse à la nation le mercredi 25 mars, le Président de la République a annoncé que les élections se tiendront comme prévu le 29 mars. Différents communiqués du Gouvernement indiquent que les dispositions seront prises afin de réduire les risques de contamination dans les centres et bureaux de vote sur l’ensemble du territoire.
Les observateurs de la COCEM ont noté la prise de mesures préventives pour contrer la propagation du virus COVID-19 par le gouvernement tel que la mise à disposition des masques et gants pour les agents électoraux et du gel. Des unités de lavage des mains ont aussi été prévu dans certains centres de vote. Par ailleurs, la COCEM déplore que de telles mesures ne sont pas systématiquement appliquées dans tous les centres de vote.
L’observation de la COCEM repose sur une technique d’observation citoyenne des élections utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC). Pour ce faire, la COCEM a déployé 1 660 observatrices et observateurs dont 1500 fixes aux bureaux de vote et 160 mobiles, tous rigoureusement formés, accrédités et déployés pour observer le déroulement du vote sur toute l’étendue du territoire.

Des dispositions pratiques et adéquates doivent être prises par les autorités pour assurer la protection des citoyen(ne)s le jour du scrutin des élections législatives maintenues au 29 mars 2020.

Bamako, le 27 Mars 2020 : Après la découverte des premiers cas et l’évolution inquiétante de coronavirus au Mali, la COCEM s’inquiète de la sécurité des citoyens en général, et celle des électeurs, des agents électoraux et des observateurs, en particulier.
Ainsi, la COCEM exhorte les autorités à prendre des mesures hygiéniques et sanitaires idoines pour protéger tous les citoyens contre le covid 19 le jour du scrutin. Ceci inclut d’assurer une distance d’au moins 1 mètre entre les électeurs dans la file d’attente, l’installation d’unités pour le lavage des mains à l’entrée des centres, la mise à disposition des gels désinfectants dans tous les bureaux de vote et la mise à la disposition des agents électoraux de masques et de gants pour leur sécurité.
Elle exhorte les populations à respecter les différentes mesures de protections et encourage le gouvernement à envisager de nouvelles mesures de protection, notamment en ce qui concerne les espaces publics comme les marchés, les hôpitaux, les transports publics et les lieux de culte afin de limiter la propagation du virus

Démarrage effectif des opérations de distribution des cartes d’électeur à Gao et Kidal sur fond du démarrage timide de la campagne électoral 

Bamako, le 24 Mars 2020 :
Les observateurs à long terme de la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Élections au Mali (COCEM) ont été déployés une deuxième fois, pour l’observation de la poursuite des opérations de distribution des cartes d’électeur, et pour l’observation des deux premières semaines de la campagne électorale.
La COCEM a visité dix-sept (17) centres de distribution des cartes d’électeur couvrant ainsi les huit (08) régions plus le District de Bamako qui ont aussi été couverts dans le cadre de l’observation de la campagne électorale. La COCEM constate globalement une fois de plus que les procédures de distribution des cartes d’électeur ne sont pas systématiquement appliquées à tous les lieux en ce qui concerne l’interdiction de retrait de lots de cartes ou de cartes individuelles sans présentation d’une procuration. Par ailleurs, la COCEM a relevé que les deux premières semaines de la campagne ouverte le 8 mars se sont généralement bien déroulées en dépit de quelques incidents de violences et des violations de la loi électorale à certains endroits.
De l’observation de ces activités pré électorales, la COCEM relevé des constats.

La distribution des cartes a démarré d’une manière fluide à l’exception des régions de Gao et Kidal où elle n’a pas encore commencé

Bamako, le 09 Mars 2020, les observateurs à long terme de la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Elections au Mali (COCEM) ont observé sur toute l’étendue du territoire du Mali le démarrage de la distribution des cartes d’électeur déroulé ce samedi 07 mars 2020. La COCEM a visité dix sept (17) lieux de distribution des cartes d’électeur couvrant les 8 régions plus le District de Bamako.
Dans les lieux observés par la COCEM, la distribution des cartes a démarré et se déroule d’une manière fluide à l’exception des régions de Gao et Kidal où la distribution n’a pas encore commencé au passage des observateurs. La COCEM estime que le retard dans l’acheminement des cartes d’électeur et le non démarrage des travaux de distribution dans ces localités empêchent les électeurs de ces régions de retirer leurs cartes.
La COCEM constate qu’en général les procédures de distribution ne sont pas systématiquement appliquées à tous les lieux de distribution en ce qui concerne notamment l’interdiction de retrait de lots de cartes ou de cartes individuelles sans présentation d’une procuration.
A l’issue de l’observation du premier jour de la distribution des cartes d’électeur, la COCEM relève les constats suivants dans les dix sept (17) lieux observés dont 14 ayant ouvert :
Dans les lieux de distribution observés par la COCEM, les travaux de distribution ont démarré le 07 mars 2020 conformément aux instructions du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD). Cependant, à ce jour la distribution des cartes n’a pas commencé dans les villes de Gao et Kidal en raison de l‘indisponibilité des cartes d’électeur.
Dans tous les lieux observés, les travaux ont démarré entre 08h et 09h du matin.
Tous les lieux observés étaient accessibles aux personnes vivant avec un handicap.
Les observateurs de la COCEM ont rapporté qu’aucun des lieux visités n’étaient sécurisés par les forces de défense et de sécurité (FDS).
45% des membres des commissions de distribution observées étaient des femmes. La plus grande présence des femmes a été observée à Bamako et à Kayes et la plus faible présence à Mopti et à Tombouctou où il y en avait aucune dans les lieux observés.

Autres documents

Mésures-Coronavirus

COMMUNIQUE-N004-Enelevement-Soumaila-CISSE

COMMUNIQUE DE PRESSE N°003/2020/COCEM

COMMUNIQUE-N°002_Coronavirus

COMMUNIQUE DE PRESSE N°001/2020/COCEM

Législative 2020

This message is only visible to admins.

Problem displaying Facebook posts.
Click to show error

Error: Server configuration issue