Share with:


QUI SOMMES NOUS

Shadow
Slider

PRESENTATION DE LA COCEM

La coalition pour l’observation citoyenne des élections au Mali (COCEM) est une plateforme d’observation du processus électoral et des politiques publiques, regroupant cinq (5) organisations de la société civile Malienne engagées pour une démocratie transparente, inclusive et crédible. Fondé à la suite d’une crise multidimensionnelle que le Mali a connu en 2012 et qui met en péril le fondement de la bonne gouvernance, la démocratie, la paix et la stabilité, cinq organisations de la société civile composée de : l’association Malienne des droits de l’homme (AMDH) ,la Jeune Chambre Internationale Mali (JCI Mali), le Réseau Plaidoyer et Lobbyng (RPL), Sos Democracy et le Réseau Women in Law and Democracy in Africa (WILDAF), Se sont fédérés pour créer la COCEM (Coalition pour l’observation citoyenne des élections) au Mali.

La COCEM entend contribuer au renforcement de la démocratie au Mali à travers l’observation systématique et exhaustive de tous les processus électoraux et politiques publiques. Pour y arriver, elle procède par le recrutement, le renforcement des capacités et le déploiement des observateurs. Ainsi, elle communique sur ses constats et formule des recommandations à l’endroit des décideurs en vue de contribuer à l’amélioration des processus électoraux et à la construction d’un outil de contrôle citoyen fort au Mali.

MISSION

La COCEM à travers ses prérogatives entend contribuer au renforcement de la démocratie au Mali à travers l’observation systématique et exhaustive de tout le processus électoral et des politiques publiques et cela par le recrutement ; l’encadrement et le renforcement des capacités de tous ses membres (coordination Nationale, régionale, superviseurs, observateurs) A la suite de l’observation, elle formule des recommandations ou des déclarations conjointes engageant la coalition et par la suite construire un outil de contrôle citoyen fort au Mali.

STRUCTURATION

COORDINATION NATIONALE

Elle est composée d’un président, d’un(e) vice-président, d’un chargé de communication, d’un trésorier et d’un secrétaire général.

Elle a pour missions de :

⦁ Définir les grandes orientations de la Coalition ;
⦁ Représenter la Coalition en tout lieu et toute circonstance ;
⦁ Communiquer au nom de la Coalition ;
⦁ Approuver le programme d’activités de la Coalition ;
⦁ Approuver le budget des activités de la Coalition ;
⦁ Approuver les décaissements émis par le secrétariat exécutif ;
⦁ Approuver les rapports d’activités et financiers de la Coalition ;
⦁ Assurer le lien entre la Coalition et les institutions chargées de la gestion des élections ;

DRISSA TRAORE

Président

MME DICKO BOYE DIALLO

Vice-président

ALASSANE TRAORE

Secrétaire général

MOUSTAPHA SANOGO

Trésorier

MASSAMAN SINABA

Chargé de communication

Placé sous l’autorité de la coordination nationale, le Secrétariat est l’organe exécutif de la Coalition. Il a pour missions de planifier, exécuter et assurer le suivi et évaluation des activités de la Coalition, notamment les activités d’observation aux niveaux national, régional et local. Il Produit un projet de Budget, un programme d’activités, un plan d’action et un plan de communication. Il est responsable de la gestion quotidienne des activités de la Coalition.

Il est composé de :

⦁ Un coordinateur général
⦁ Deux chargés de programme
⦁ Un chargé de la plateforme technologique et de la communication
⦁ Un responsable administratif et financier
⦁ Un comptable
⦁ Un chargé de suivi/évaluation
⦁ Un secrétaire
⦁ Un coursier

Sous la direction du Secrétariat Exécutif national, les coordinations régionales sont chargées de : Représenter la coalition au niveau des régions ; Mettre en place des coordinations locales sous la supervision du Secrétariat Exécutif ; Assurer l’exécution des activités aux niveaux régional et local ; Recruter, former et déployer des observateurs Observer les élections aux niveaux régional et local (pendant les phases pré-électorales, électorales et post-électorales) ; Assurer le reporting des activités ; Mener toute autre activité initiée par le Secrétariat Exécutif. Une coordination régionale est présente dans chaque région du Mali plus le District de Bamako. Chaque coordination régionale est composée d’un(e) coordinateur/trice, deux observateurs/trices à long terme et deux formateurs.
Ils sont déployés dans les chefs-lieux de région et les cercles et sont chargés de superviser le travail des observateurs sur le terrain. Ils sont responsables de l’observation de la période pré-électorale, le jour du scrutin et la période post-électorale dans leurs zones respectives selon la méthodologie arrêtée par le bureau national. Leur répartition est faite par le Secrétariat Exécutif. Les superviseurs participent au recrutement, à la formation et au déploiement des observateurs sur le terrain et s’assurent que les rapports d’observation sont rapidement remontés. Ils observeront aussi les élections comme des « flottes électorales », en surveillant leurs observateurs mais aussi en veillant sur les incidents critiques. Les superviseurs serviront aussi comme des observateurs à long-terme. Ils fourniront des rapports périodiques sur la situation dans les régions.

OBSERVATEURS

Ils sont recrutés pour observer le jour du scrutin. Ils sont chargés d’observer l’ouverture des bureaux de vote, le déroulement du scrutin et le dépouillement des résultats du vote. Ils communiqueront en temps réel au centre d’information et Ils transmettront rapidement leurs fiches d’observation aux superviseurs.

QUARTIER GENERAL

La COCEM met en place lors des élections ou tout autre activité d’observation, un Quartier général Basé à Bamako. Ce quartier général sert de cadre pour la mise en place du plateau technique, pour la gestion des opérations de déploiement, le traitement et l’analyse des rapports d’observation envoyés par les observateurs via la base de données Apollo12. Ce plateau technique est animé́ par des agents de collecte de données ; des superviseurs, des informaticiens ainsi que des analystes.